pollème

Mille feuilles naissent des fleurs qu’on délaisse généreusement ici et là le long du chemin-vie.

Les violettes qu’on dépose sans le vouloir dans un couloir ou dans la rue, croisant un ami ou même l’inconnu. Quand d’un simple coup d’œil, photographie nocturne ou complicité diurne, un grain de joie est semé malgré soi. L’éclat fleuri illumine alors même la nuit. Quoi de plus brillant que celle qui ne donne pas par pur intérêt personnel ? Quoi de plus scintillant que celui qui ne brûle que les émotions pour attiser les braises de la passion ?

Mille abeilles pollinisent à l’infini un verbe nouveau pour le plus beau champ-existence.

Les tulipes qu’on plante dans un bac asséché ou dans la terre, la peau ou les pores fertiles. Quand d’une simple étreinte, signe d’amour ou de désir, une graine d’affection est enfoncée de notre plein gré. Le vide n’existe plus puisque plein d’espoir. Quoi de plus éclatant que celui qui offre réconfort aux soucis sans profiter des circonstances ? Quoi de plus éblouissant que celle qui enlace la brindille fragile d’un être sans le froisser ?

Mille possibilités d’aimer. Terreau fertile de pistils et d’étamines intimes prêts à fleurir même l’hiver dans la prairie-survie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s