bruissement gelé

Un brame profond réclame ton âme

La puissance du cerf en rut dans le cristal resplendissant d’un flocon fragile

Voleter, voleter, voleter

D’un battement cristallin, pourtant, souffleter, rejeter les cris de volupté

Voler, voler, voler

Par dessus des sentiments bloqués, mots gelés par le temps, les arracher aux tripes

Les régurgiter, les régurgiter, les régurgiter

D’une mandibule insensible mâcher les mensonges s’immisçant dans la brèche dentaire

Respirer, respirer, respirer

Pour retrouver, peut-être, ton goût, clarté, tendre vérité, frémissement du spontané

Réentendre, réentendre, réentendre

Au fond d’une forêt de sapins, bercés aux vents d’hiver, l’appel qui file vers l’eau

Une âme miroir de l’animal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s