Choix de voix

Un bébé pleurniche. Le trolleybus est rempli d’écoliers. C’est l’heure de pointe.

Une voix fluette mâchonne à son amie : « quand est-ce qui s’taira ? J’veux jamais d’enfant. » Elle écoute, rit et réplique fort « moi non plus ». Son copain a les bras sur ses épaules. Elle ajoute « en dirait qu’il jouit ». Le copain sourit et sa copine demande à la discrète « t’as quel âge déjà ? »

La question la surprend, mais elle précise à mi-voix qu’elle « a 14, bientôt 15 ans ». La plus fière – sans doute – rajoute d’une voix de crécelle « en dirait qu’on le sodomise » et surenchère « tu t’rends compte qu’il a déjà été sodomisé a son âge et toi pas encore». Le couple ricane. Puis, plus rien.

Le bébé braille. Les parois du véhicule tremblent sous les secousses de la route.

La silencieuse se lève de son siège. Elle s’approche du couffin qui est posé à terre, au milieu des passagers, au pied du père, devant le jeune couple, et elle agite ses mains au dessus du nourrisson en demandant « keseksa ». Elle joue, le fixe et dit d’une voix de cristal : « Qu’est-ce qui s’passe ? Pourquoi tu pleures ? ».

Il verse une dernière larme, puis sourit.

Elle revient à sa place et pose son regard sur le couple. Silence.

Entendu et vu dans les transports publics.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s